Latillé Actualités

 

 

latilleactualites.com

 

Site gratuit d'informations générales à tendances satirique,  ironique et socratique

6 rue de la Verminette - 86190 Latillé - France/NA/PCH

05.49.51.95.57 et 06.37.20.53.81

courriel : phrivi@hotmail.com

88

Vendredi 23 octobre 2020

 

Saint Jean de Capistran

 

Djpzyu4xgaamzlv

SANTÉ

 

​Pharmacies de garde

du 17 au 24 octobre  2020

Logo pharmacie 2312

 

Covid-19

La citation du jour

Citation martin luther king 69432

 

JUIN 2020

Votons, votez :

le rôle du maire est important

À L'HEURE OÙ nous écrivons ces lignes seulement 19 personnes ont participé à l’enquête lancée par «  Latillé Actualités » quant au second tour de l’élection municipale, qui se déroulera dimanche 28 juin 2020.

Cette faible participation soulève deux questions :

- la population de Latillé ne s’intéresse-t-elle pas à la chose publique ?

- Est-ce le signe avant-coureur d’une forte abstention ?

Le maire, c’est encore plus vrai en milieu rural, est pourtant la personnalité la plus proche des habitants. N’oublions pas que lui et ses adjoints ont la qualité d’officier de police judiciaire quand bien même l’exercice de ce pouvoir s’exerce sous le contrôle du procureur de la République (art.16-1° du code de procédure pénale.)

Il est intéressant de relire le rôle du maire sur le site https://www.vie-publique.fr/

« Dans les communes, l’État ne délègue pas de représentants dotés de compétences générales, à l’instar des préfets dans les départements et les régions.

Le maire bénéficie d’une “double casquette” : il est à la fois agent de l’État et il agit au nom de la commune en tant que collectivité territoriale.

Le maire est élu par le conseil municipal au scrutin secret lors de la première réunion du conseil suivant les élections municipales.

En tant qu’agent de l’État, sous l’autorité du préfet, le maire remplit des fonctions administratives dont notamment :

  • la publication des lois et règlements ;

  • l’organisation des élections ;

  • la légalisation des signatures.

Sous l’autorité du procureur de la République, il exerce des fonctions dans le domaine judiciaire : il est officier d’état civil et officier de police judiciaire.

En tant qu’agent exécutif de la commune :

  • le maire est chargé de l’exécution des décisions du conseil municipal et agit sous contrôle de ce dernier. Il représente la commune en justice, passe les marchés, signe des contrats, prépare le budget, gère le patrimoine communal ;

  • il exerce des compétences déléguées par le conseil municipal et doit alors lui rendre compte de ses actes. Les délégations portent sur des domaines très divers (affectation des propriétés communales, réalisation des emprunts, création de classes dans les écoles, action en justice…) et sont révocables à tout moment. La loi du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales autorise le maire à subdéléguer, à un adjoint ou un conseiller municipal, les attributions qui lui ont été confiées par délégation ;

  • le maire est titulaire de pouvoirs propres. En matière de police administrative, il est chargé de maintenir l’ordre public, défini dans le code général des collectivités territoriales (CGCT) comme le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publiques. Il s’agit également de polices spéciales (baignade, circulation…).

Que change la loi engagement et proximité ? La loi engagement et proximité du 27 décembre 2019 renforce les pouvoirs de police des maires. Par exemple, les maires peuvent imposer des astreintes financières en cas de non-respect d'une décision de fermeture d'un établissement recevant du public ou pour la mise en conformité de constructions irrégulières. Un conseil des maires peut être institué au sein des intercommunalités. La protection juridique des maires devient un droit pour tous les maires. Un dispositif d'assurance est créé et il est obligatoire. Pour assurer la sécurité juridique de ses actes, le maire peut demander des conseil de légalité au préfet. Les indemnités des maires des communes de moins de 3500 habitants peuvent être revalorisées automatiquement selon trois tranches graduées. Le maire est aussi le chef de l’administration communale. Il est le supérieur hiérarchique des agents de la commune et dispose d’un pouvoir d’organisation des services. »

Il est donc primordial de ne pas déserter le bureau de vote, dimanche 28 juin, afin d'installer aux commandes de la commune celles et ceux qui ont la préférence de chacun des électeurs, et qui auront à désigner le maire qui représentera Latillé.

En attendant de glisser votre bulletin dans l'urne, vous pouvez toujours participer à l'enquête de " Latillé Actualités "... Ce serait déjà un premier pas vers un non abandon de la démocratie qu'il nous faut absolument sauver. 


 

Voulez-vous que l'aventure du site continue ?

 

DEPUIS LA FIN de l'année dernière, je constate que les visiteurs délaissent le site latilleactualites.com, au profit de la page facebook qui lui est dédiée. Animer et manager latilleactualites.com me prend du temps et me coûte 155 €/an pour vous assurer, via un hébergeur professionnel catégorie journalisme professionnel, des informations fiables et toujours recoupées. Le tout à titre gracieux et sans publicité, ce qui me laisse une totale indépendance.
Je consacre de précieuses minutes à vous en faire profiter sur facebook au détriment d'articles collant à l'actualité de Latillé. C'est pourquoi je vais utiliser de moins en moins facebook et y préférer l'animation de latilleactualites.com.
Chers visiteurs, je vous invite à privilégier le site plutôt que facebook même si l'utilisation de latilleactualites.com est moins spontanée et moins souple.
Vos visites sur latilleactualites.com permettront à ce média local de continuer à vivre, sinon il disparaîtra de vos écrans.
Je vous remercie sincèrement de votre compréhension, et j'espère pouvoir, grâce à vous, prolonger l'aventure de latilleactualites.com, "mission" qui me passionne tant j'aime le journalisme et l'écriture, entre autres.


 

Vivement que notre centre-bourg

change de "gueule"

MAIS QUELLE horreur ! Quelle horreur, ce centre bourg de Latillé ! Il a déjà une sale "gueule" par beau temps, alors quand le ciel est chargé et qu’il pleut, il a une allure à vous faire avaler une boîte de psychotropes dans la journée, si vous voulez garder un brin de stimulant.

Nous vous le disons sincèrement : il faut avoir les yeux bouchés pour ne pas se rendre compte de la tristesse que renvoie la place Robert-Gerbier. Surtout quand vous y accédez par la rue de la République, la voie la plus empruntée de la commune. Là, c’est le pompon ! Sur votre droite, votre regard ne peut éviter une grande demeure de caractère à la façade aussi décatie que ses volets. Plus loin, c’est la peinture d’une devanture d’un ancien commerce qui est écaillée, et le balcon de l’immeuble qui s’effrite au-dessus de plusieurs cônes de sécurité. Abominables, mais privés !Latille entree centre bourg 2 Enfin, une enfilade de trois magasins abandonnés complète la sinistrose rampante. Heureusement qu’avant et après, des habitations ont été réhabilitées avec soin et goût. Mais elles ne sauraient compenser, à elles seules, le déficit visuel du décor offert.

De l’autre côté de la voie de circulation, donc sur la gauche en quittant le sinistre goulot d’étranglement, qui ajoute à l’insécurité des usagers, des gros rochers sont plantés là, à l’arrière de bornes dont une sera bientôt à l’horizontal. La professionnelle de la coiffure doit se faire des cheveux face à cette sinistre vision, qui ne met pas en valeur son salon pourtant lumineux.

Autant dire qu’avec l’image qu’offre le cœur de notre commune, les Latiliacoises et les Latiliacois ravalent quelque peu leur fierté. Autrefois vantée comme cité pittoresque, Latillé est devenue aussi terne qu’une journée sans soleil.

C’est pourquoi, chers habitants de ce Latillé qui n’est médiéval que pour ceux souffrant de la berlue moyenâgeuse, il nous faut épouser le projet de réaménagement de notre place, élaboré par Benoît Dupont, sachant que les sens actuels de circulation ne seront aucunement changés, mais améliorés et sécurisés, sur fond d’environnement paysager. Tout comme nous avions embrassé, en 2011, les desseins et la réhabilitation de l’église Saint-Cybard, organisés par Simon Brie. Dans les deux cas, les coûts ont été, et seront importants, mais pas insurmontables pour notre commune. D’autant que nos finances ont retrouvé des couleurs ainsi que l’approuvent les services dédiés à leur contrôle.

Donc, l’âme de notre sanctuaire avait grand besoin d’une sérieuse restauration. Le cœur de notre agglomération aussi. Il est urgent qu’il retrouve, sans querelles de clocher, un autre éclat, une autre attractivité, une revitalisation dont les fenêtres ne sont pas définitivement fermées, à constater la vitesse à laquelle la société peut se transformer. Bref, que le centre-bourg incarne l’esprit nouveau de son temps. De la vie.

 


 

Amours et mort lente

 

8 MINUTES 46... 8 minutes 46 et, dans les toutes dernières secondes, dans un ultime râle, cette ultime supplique : « je ne peux plus respirer ». La scène s’est déroulée là-bas, « de l’autre côté de la mer qu’est devant moi », comme l’a chanté l’autre.

...Tiens, les pigeons ont à nouveau niché dans l’érable. C’est leur deuxième couvée du printemps. Puis, il y a le merle noir, qui n’en finit pas de s’agiter sur le fil téléphonique. Et vas-y que je siffle rageusement après le chat blanc, qui sieste sur le mur juste en-dessous.

...Genou, cou : est-ce qu’il y a une exception pour confirmer la règle de la sauvagerie humaine ? L’un appuie violemment sur l’autre et, au bout du bout, c'est l'agonie, c’est la mort, la mort sans cesse recommencée. Les guerres, les attentats, la drogue, l’alcool, la maladie, les épidémies, le Covid-19, ne tuent pas assez. Il faut encore qu’un genou étouffe un cou pour qu’une vie soit perdue, sur les bords d’un trottoir minable.

...Une huppe s’égosille sous les sapins qui se dressent autour du boulodrome. Dans le parc de La Chèze, un coucou chante sa joie de vivre. Le chat blanc s’est levé puis s’est étiré avant de reprendre sa position initiale de grand dormeur. Le soleil a réchauffé les pierres et le félin apprécie.

...Elle est glaciale cette satanée bordure de trottoir. Morbide est la génuflexion de l’abruti qui est fier de lui, dans son attitude de triomphateur dominant la dépouille d'un homme mort. Il est sans doute ravi à l’idée de faire tourner de plaisir la moumoute orange de son président. Nous avons envie de leur voler dans les plumes.

...La femelle pigeon a abandonné son nid pour aller se percher sur le fil électrique qui surplombe le merle noir toujours fâché. Le mâle la rejoint, et le couple se bécote.

...Le dernier baiser qu’il a reçu est celui de la mort. L’homme est étendu de tout son long, sur une portion de béton et de bitume nommée tristesse. Car un homme qui meurt, qu’il soit de n’importe où, c’est un homme qui meurt (adaptation libre d’un texte de Barbara). Nous citons aussi Lamartine et nous y apposons la mention « lu et approuvé ». « Je suis de la couleur de ceux que l’on persécute. »

...Le merle noir a pris son envol. Le chat blanc a tranquillement quitté sa couche improvisée.

...Là-bas, « de l’autre côté de la mer qu’est devant moi », un couple de pigeons entame une parade amoureuse, sur un trottoir. La parade va durer 8 minutes 46. Le temps des amours. Le temps d’une mort lente.


 

La revanche de 2014

Ah ! Quel bonheur de retrouver l’ordinateur pour « parler » d’autre chose que du Covid-19. Surtout que le jeu en vaut la chandelle et que nous sommes certains d’avoir des touches de -clavier- à l’occasion de la pêche aux municipales dont il va être question.

Pour ce second tour, reporté au dimanche 28 juin (1), nous avons, à Latillé, deux listes : celle de Benoît Dupont, maire sortant ; celle de Simon Brie, conseiller sortant, maire, notamment, de 2009 à 2014. Nous allons donc avoir, en quelque sorte, un scrutin revanche millésimé 2020. Chacun se souvient, en effet, que Simon Brie fut battu par Benoît Dupont, en 2014, à l’issue d’une campagne bien trop balbutiée par le candidat Brie avec valse-hésitation, confusion, maladresse et contradiction.

En mars dernier, au terme du premier tour du scrutin, Benoît Dupont a viré en tête, mais avec seulement 29 voix d’avance (278 contre 249) dans un contexte électoral certes particulier à cause du coronavirus. Mais la fameuse prime au sortant, dont parlent les observateurs, n’a sans doute pas eu l’influence escomptée par l’équipe de Benoît Dupont.

Comment vont donc être abattues les cartes des électeurs ? qui ont mis capot l’infortunée Florence Marmain, dès le 15 mars, ce cinglant revers expliquant sans doute son abandon. Vers quels projets vont aller leurs préférences ? dans la mesure où les deux programmes sont quasiment les mêmes.

La différence pourrait bien se faire en fonction de la personnalité respective des deux têtes de liste. Mais pas seulement. Celle de leurs colistiers pourrait avoir son mot à dire. D’autant qu’en milieu rural, et c’est bien malheureux, le « délit de faciès » compte encore pour beaucoup. Autant, en tout cas, que le « lier connaissance » et la manière d’agir de celui qui cherche, a ou aura cherché, à gagner la faveur du plus grand nombre. In fine, c’est vous qui choisirez, Latiliacoises et Latiliacois.

 

(1)le comité de scientifiques appelle également à réévaluer la situation épidémiologique dans les 15 jours précédant la date décidée du scrutin incitant ainsi à préparer l’hypothèse d’une dégradation de la situation sanitaire qui rendrait alors nécessaire un nouveau report.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 23/06/2020