Latillé Actualités

 

 

latilleactualites.com

 

Lundi 20 janvier 2020

 

Site gratuit d'informations générales à tendances satirique,  ironique et socratique

6 rue de la Verminette - 86190 Latillé - France/NA/PCH

05.49.51.95.57 et 06.37.20.53.81

courriel : phrivi@hotmail.com

Djpzyu4xgaamzlv

 

SANTÉ

​Pharmacies de garde

DU  SAMEDI 18 JANVIER 2020

AU SAMEDI 25 JANVIER 2020

Logo pharmacie 2312

La citation du jour

Citation oscar wilde 11092

DÉCEMBRE 2019

 

Samedi 14 décembre 2019

 

Réforme des retraites

 

Prise en autre âge

 

« NOUS NE lâcherons rien ». La réforme des retraites fait l’unanimité. L’exécutif campe sur ses positions ; les syndicats aussi ; les déçus et les mécontents de la gouvernance Macron, également. La France connaît une crise et une mobilisation sociales invraisemblables sur le sujet, et nous nous demandons bien à qui la faute ?

Ben, « la Macronie a empilé des erreurs diverses et variées »analyse justement « Le Canard Enchaîné ». Jusqu’à se mettre à dos les syndicats réformistes que sont la CFDT et l’Unsa. Qui pèsent lourd dans les transports, notamment. Demandez aux Parisiens et aux Franciliens. De la clause grand-père au décalage aux générations, la réforme des retraites est prise en autre âge. Lors de sa campagne présidentielle, le candidat Macron avait promis, juré, craché, que lui au pouvoir ne remettrait pas en cause un départ à 62 ans. Et, effectivement, il tient parole. Mais, un malus serait appliqué de 62 à 64 ans et pas seulement sur ces 2 ans, contrairement à ce qu’a annoncé sur France Inter la très documentée Sibeth N’Diaye, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, et porte-parole du gouvernement, excusez du peu ! Non, non, ce qui est dit est dit ! Votre malus vaudra toujours à partir de 64 ans jusqu’à ce vous passiez de vie à trépas, cher retraité. Quant aux paramètres de la réversion, ils sont remis à plus tard… N’empêche ! La boulette, Madame N’Diaye ! Le genre de truc que l’on commet quand on ignore son sujet. Après une révision de ses fiches la ministre a reconnu sa bévue.

Chez les députés de LRM on s’empêtre également sur le pourquoi du comment équilibrer le système du financement. Systémique ? Paramétrique ? Age pivot ? Ça se bouscule au portillon dans la bouche des parlementaires qui, face à leur confusion généralisée, l’ont finalement bouclé en attendant que Édouard Philippe jette la patate chaude, le 10 décembre dernier. Fidèle à ce qu’il avait promis, le Premier ministre n’a pas fait « d’annonces magiques ». Alors, la réforme sera-t-elle décalée à la génération née en 1975 ou en 1973 ?

Vu que ladite réforme fait des vagues au point de faire chavirer le pays dans le chaos les erreurs de communication en amont et en aval ajoutent à la défiance des Français à l’égard des politiques. Pour ne rien arranger, Delevoye « oublie » des pans de son existence dans sa déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

Par ailleurs, quid « des conséquences qu’aurait le système par points sur les retraites des femmes et des enseignants », relaie « Le Canard » dans « La Mare » sur laquelle tourne Emmanuel Macron, un des inventeurs de la retraite par points. Quid, encore, des personnels hospitaliers, infirmières, infirmiers, et des étudiants, qui ont bien raison d’être inquiets quant à leur avenir ? Edouard Philippe rassure tout le monde, nous avons bien écrit tout le monde, même les policiers et les sénateurs « réformés » de la ...réforme. Pas un mot sur les pompiers, y’a pas l’feu ! « Il faudra renoncer aux 42 régimes de retraite actuels qui ne peuvent pas perdurer et qui ne sont plus adaptés » attise le Premier ministre. Même les danseurs de l’Opéra de Paris devront avoir bon pied à la soixantaine passée ?

En résumé, sachons tous clairement que nous serons tous perdants et que la justice sociale ne rimera surtout pas avec retraite. Même la foi ne sauvera rien au vu et entendu du charabia qui règne lors du moindre débat audiovisuel.

Ce qu’il nous faut anticiper, en revanche, c’est le fait de savoir que nous allons être roulés dans la farine ,pour le plus grand nombre d’entre nous.

Comme l’a écrit et souvent répété Francis Blanche : « Mieux vaut être riche et bien portant que pauvre et malade. » 

« Nous sommes pris en otage » , expression totalement dévoyée, qui fait recette chez les branchés de notre époque n'ayant jamais été retenus contre leur gré pas plus qu'ils n'ont été libérés sous condition. Alors, que cette tournure prenne définitivement sa retraite.


Lundi 9 décembre 2019

 

 

" Si t'as la banane "

Bonsoir,

NOUS SOMMES le lundi 9 décembre 2019 et nous fêtons Pierre Fourier. Du côté du ciel ce fut mitigé avec une tendance plutôt fraîche.

Dix ! 10 ! « Dix postes sauvés du projet de plan social de 110 licenciements à Autoliv, à Chiré-en-Montreuil. » C’est toujours ça de pris même s’il n’y a pas de quoi fanfaronner, ce que ne font d’ailleurs pas « La Nouvelle République » et « Centre Presse » en évoquant les propos de Dominique Poireau, délégué CFDT de la boîte. « Nous avons besoin de travailler sereinement, sans communication extérieure. Ce peut être choquant, mais c’est un choix qui s’explique » plaide le responsable syndical. Et, ajoutons pour notre part que, comme tous les choix, celui-ci se respecte. Même si nous considérons que cette voltige oratoire n’éclaircit guère le monde du travail vouglaisien. L’acrobatie vaut en revanche pour le cirque Octave Singulier de Poitiers où « le nouveau voltigeur vient de Guinée » souligne Frédéric Delâge, dans les quotidiens de la Vienne. Le professeur Lamine Fofana a de beaux muscles trapèze.

En peine crise sociale dans le pays voilà qu’un Français « a acheté 120 000 dollars une banane scotchée sur un mur par un artiste. » Mais qu’a t-il donc dans la peau ce coupable de la démesure et de la provocation ? « J’ai glissé chef », c’est bon pour les bidasses de la 7e Compagnie ! C’est pas un cadeau le bonhomme quand, par ailleurs, « France Info » ausculte « le budget moyen que les Français consacrent à Noël : 355 € ». Faites les comptes ! Quant à notre « bananier », c’est un petit joueur. « Des livreurs Chronospost disparaissent avec leurs marchandises estimées à un million d’euros. » Soit 250 colis remplis de téléphones portables ! « Allô, tonton, pourquoi tu tousses ? » aurait pu dire Fernand Raynaud, un artiste comique d’une autre époque (1926-1973). Ça nous le fait à combien le kilo de pulpe avec tout ça ?

Au-delà de la culture « Le Monde » tutoie l’agriculture et analyse  « les trente-six produits contenant du glyphosate interdits à la vente en France, qui ne pourront plus être utilisés à compter de fin 2020, en raison de l’insuffisance ou de l’absence de données scientifiques permettant d’écarter tout risque génotoxique. » Bof ! «  Si on savait tout ce qu’on mange » grognait ma grand-mère en réajustant son dentier! Nous allons bien nous « bouffer » la réforme des retraites qui pourrait bien être, selon certaines sources, actionnée par les assurances voyant d’un bon œil les futures « rentes »par capitalisation. Au fait, le sieur Delevoye Jean-Paul n’aurait-il pas oublier de nous dire quelque chose ? Pas fait exprès ? Croyons-le sur parole ce bénévole septuagénaire passé par le RPR, l’UMP et LRM. Et que les danseurs de l’Opéra de Paris, « à la pointe du mouvement retraites », selon « Libé », ne lui interprètent pas, par dessus le marché, la « Marche du cygne ». Hop, du balai, le ballet !

Z’avez vu aussi le bon tiercé judiciaire du moment : Balkani, Bayrou, Mélenchon, par pur respect pour l’ordre alphabétique ! « C’est du lourd, c’est énorme » pourrait dire un Lucchini au sommet de son ego. Forcément, y’a forcément quelqu’un qui leur a glissé une peau de banane, à ces trois « gugusses » ! Forcément !

Sinon, pensez souvent à cette citation de Fred Abadie-gasquin Martin : « Les cons, c’est comme les feux tricolores, tu les trouveras à chaque coin de rue.

A demain !


Samedi 7 décembre 2019

 

Le censeur est en panne

Bonjour,

NOUS SOMMES le samedi 7 décembre 2019, et nous fêtons les Ambroise. Côté météorologique c’est plutôt mitigé avec des périodes ensoleillées alternant avec un ciel couvert.

Dans la Vienne, l’actualité relayée par « La Nouvelle République » et «  Centre Presse » est tout d’abord macabre eu égard à l’accident mortel qui a eu lieu à Chouppes, route de Loudun. Un habitant des Trois-Moutiers y a laissé sa vie.

A Poitiers-Sud, les deux quotidiens ont tâté du terrain pour aller constater que « les gilets jaunes et les syndicalistes ont manifesté ensemble pour diverses revendications ». La situation devient de plus en plus anxiogène, et pas seulement dans notre département où la solidarité est toujours de mise. A l’instar de Champagné Saint-Hilaire qui a donné le coup d’envoi du Téléthon 2019.

En France, les cinéphiles de tout poil sont avertis par Disney : « certaines scènes du dernier Star Wars IX peuvent provoquer des crises d’épilepsie. Une prévention qui va sans doute apporter de l’eau au moulin des censeurs ayant mis à l’index « J’accuse » de Polanski que Chauvigny «  a osé » programmer au Rex. Allez, les bien-pensants, ne nous faites pas le coup de la panne, tous à vos petites pancartes moralisatrices et surtout cucul la praline ! Halte au feu, Disney ! Virez de nos écrans le nouvel épisode de cette saga et retournez-le à ce cher Donald qui veut surtaxer nos vins et nos fromages français. Lesquels, c’est bien connu, provoquent des décharges excessives de nos neurones. Trump a du en consommer des tonnes de notre Roquefort. Laissons-le tranquille ce brave homme qui, aux dernières nouvelles, fout la paix aux caves de nos « pinards » et « calendos » pour s’en prendre à l’eau des sanitaires de son pays. Est-ce que quelque américain sympa pourrait tirer la chasse d’eau, s’il vous plaît !

Est-il bien utile d’évoquer ici le projet de réforme des retraites et les grèves ainsi que les manifestations qu’il génère ? Avec un gouvernement qui ne cesse d’alimenter la confusion. Ainsi, tout le monde est devenu hystérique et tendu, et on ne la fait plus aux travailleurs qui en ont assez de devoir toujours cracher au bassinet. Un jour l’exécutif stigmatise telle profession, le lendemain telle autre. Il divise alors qu’il devrait rassembler. Et, les yeux dans les yeux, avec des éléments de langage parfaitement répétés, les ministres se succèdent pour nous dire que tout le monde va être gagnant au bout du bout du compte. Loin d’être idiots les Français préfèrent prévenir que guérir. Et, comme tout va mal dans tous les domaines, hein !…

A part cela, ce n’est pas plus mal qui si c’était pire. La terre a encore tremblé à Strasbourg, tout à l’heure ; Willy Bardon a tenté de se suicider ; la maire de La Gresle (Loire) a pris un arrêté interdisant aux habitants de sa commune de mourir les week-ends et jours fériés. Pénurie de médecins. Autant écrire qu’il s’agit là d’insignifiantes pacotilles.

Pour terminer, pensons souvent à une citation de Marc Meunier : « la noblesse de l’âme réunit les cœurs ; la bassesse de l’esprit réunit les cons. »

A lundi !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 17/12/2019