Latillé Actualités

Site gratuit d'informations générales à tendances satirique,  ironique et socratique

6 rue de la Verminette - 86190 Latillé - France/NA/PCH

Latille mairie facade 2

05.49.51.95.57 et 06.37.20.53.81

courriel : phrivi@hotmail.com

 

"LATILLÉ ACTUALITÉS"

est

MEMBRE

Safe image 49

Logo snj 2018 site

Et TITULAIRE DE LA CPI

Carte de Presse Internationale

La carte de presse la plus ancienne et la plus réputée au monde. 

La CPI a été lancée en 1927, au congrès de Dijon de la FIJ. Elle permet de confirmer instantanément que la personne qui la porte est un-e journaliste professionnel-le. Elle n’est attribuée qu’aux journalistes respectant les normes éthiques et la solidarité entre les professionnels des médias.

Carte presse

BILLET DU 14 01 19

 

Lundi 14 janvier 2019

 

J'AI BIEN PEUR que le "en confiance", écrit par Emmanuel Macron, au bas de sa lettre aux Français, ne soit pas accordé au président de la République. Certes, par ce courrier, et par le grand débat public qui va se mettre en place, le chef de l'État souhaite parvenir à renouer la discussion. La manœuvre peut être louable, d'autant qu'il n'est pas le seul responsable du marasme politi-économique et financier qu'enregistre le pays depuis des décennies, mais elle peut s'avérer périlleuse. 

La France traverse une crise de démocratie particulièrement compliquée. La majorité des suffrages exprimés au soir du 14 mai 2017 a permis au candidat Macron de s’installer au palais de l'Elysée. Nombreux sont ceux qui ont voté par défaut en faveur de l'ancien ministre de François Hollande puisque Marine Le Pen et le Front National d'alors n'ont pas réussi à faire exploser le plafond de verre, que les électeurs prévoyants se ménagent en ayant peur que le remède soit plus grave que la maladie.

Emmanuel Macron a[vait] la jeunesse pour lui. Il a donc été un facteur d'espérance. Mais son dégagisme, néologisme politique popularisé en 2011 par le "Printemps arabe", a renversé trop de corps intermédiaires pour lui éviter les troubles et l'anxiété d'aujourd'hui. Le président de la République enregistre un tel taux d'impopularité que chacun est en droit de se poser la question de savoir s'il n'y aura pas que la fin de triste. 

À l'issue du grand débat national et de sa synthèse, qui ne semblent pas être clairement organisés, cette forme de participation citoyenne, par consultations locales interposées si j'ai bien tout compris, devra produire des propositions réalistes. Surtout que personne ne peut dire quel sera le rapport de forces qui  s'installera à l'issue des élections européennes. 

Bon courage, Monsieur le président de la République !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 15/01/2019