Latillé Actualités

 

 

latilleactualites.com

 

Site gratuit d'informations générales à tendances satirique,  ironique et socratique

6 rue de la Verminette - 86190 Latillé - France/NA/PCH

05.49.51.95.57 et 06.37.20.53.81

courriel : phrivi@hotmail.com

88

Jeudi 26 novembre 2020

 

Sainte Delphine

 

Djpzyu4xgaamzlv

SANTÉ

 

​Pharmacies de garde

du 21 au 28 novembre  2020

Logo pharmacie 2312

 

Covid-19

La citation du jour

Citation mere teresa 27507

 

ANCIENNE ECOLE LIBRE

 

Vendredi 23 août 2019

Latille 100819 19 1

 

Latillé/86190/F/NAQ/PCH - L'autre coup de cœur nous vient de cette jolie maison du "Petit Bourg". Autrefois, elle accueillait "l'école libre", c'est à dire privée et catholique. Si je ne me trompe pas, elle dépendait de la Congrégation des Filles de La Croix, implantée à La Puye. Comme on le voit sur la photo, chaque extrémité du bâtiment, lequel s'étendait de la partie où sont stationnées les automobiles des actuels propriétaires (la maison aux volets bleus n'appartient pas audit ensemble)  jusqu'à celle où l'on distingue une porte accessible par un escalier extérieur,  chaque extrémité donc, accueillait une niche destinée chacune à une statue de saint.e. Par cet escalier, on accédait à une pièce aux proportions assez grandes, qui devint ensuite une "usine" de lingerie féminine fonctionnant plutôt bien et employant une main d'oeuvre assez conséquente pour la commune.

À gauche, derrière les voitures, se situait l'entrée de "L'Asile", dont une pièce était réservée aux enfants de la maternelle et l'autre à la cantine. Le reste du rez-de-chaussée abritait une cave et les autres classes tandis que le second et le troisième niveaux étaient réservés au logement de fonction du directeur et de sa famille (M. Dargouge, si mes souvenirs sont exacts, et pardon pour l'orthographe dont je ne suis pas certain).

Les parties restantes, que l'on ne voit pas sous cet angle, comprenaient une cour de récréation arborisée (4 ou 6 tilleuls ou marronniers ?), les cabinets d'aisance et une "grande" salle (pour l'époque) de cinéma en gradins, avec projections de films en fin de semaine, qui était chauffée par un énorme et haut poêle à bois et charbon en fonte. Plus tard, elle devint salle de théâtre.

Lorsque Latillé accueillit le successeur du père Olivier Loth, tout cet ensemble n'était plus du tout scolaire, depuis plusieurs années déjà. L'abbé André Gâtard et la communauté paroissiale d'alors décidèrent donc d'y installer la fameuse "usine", le reste étant dédié aux jeunes qui en firent rapidement leur "maison". L'ancien "Asile" devint la salle des jeunes, aménagée par eux-mêmes. Table de ping-pong, baby-foot, espace danse, avec bar en structure bois (ah ! le Cacolac !) pour leurs boums faisaient le bonheur de tous. Le bon abbé Gâtard avait eu aussi l'ingénieuse idée de lancer du théâtre amateur. Salle comble à chaque représentation, et buvette et pâtisseries fournissaient l'essentiel des recettes. Quels souvenirs ! D'autant que les jeunes et les moins jeunes acteurs.trices avaient ensuite droit, au cours des vacances scolaires appelées de Pâques, à des voyages à la neige et, l'été, à des séjours à la mer, sur la côte vendéenne. Et l'abbé était heureux de voir les jeunes heureux ! 

Désormais, toutes ces animations ne seraient plus possibles avec les contraintes administratives, de sécurité, de remise aux normes, j'en passe et des meilleures. Il nous reste ces souvenirs qui sont excellents et d'un savoureux romantisme ayant écrit les histoires de bien des pré-ados, des ados, puis d'autres encore...

Ajouter un commentaire