Latille maison dr roux 1

La maison d'habitation et le cabinet médical du Docteur Armand-Roux, ancien maire de la commune, accueillent désormais la mairie de Latillé.

(Photo archives "LACTU")

 

 

BIENVENUE SUR LATILLÉ ACTUALITÉS

Latille la fontaine 1

Latillé, la fontaine de la place Robert-Gerbier.

 

POUR LA LIBERTÉ D'EXPRESSION

socle de la démocratie

 

Liberte expression 1

 

AVERTISSEMENT

ATTENTION, certaines images peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes ainsi que des personnes non averties.

Si vous ne voulez pas voir, passez votre chemin ...

Merci de votre compréhension.

 

A VOTRE ATTENTION

Le site et surtout son manager sont toujours en repos le mercredi et le dimanche, sauf pour de l'événementiel particulier. Pour les jours fériés, c'est selon l'humeur et le courage du même manager. Quelquefois, c'est à cause d'un manque de motivation ou à cause d'une santé assez précaire. Je rigole mais la machine vieillit mine de rien.

Les contenus des pages de ce site sont à consulter en déroulé. Merci.

Sur la page d'accueil, merci de cliquer sur le titre qui apparaît souligné lorsque vous passez la souris. Vous serez directement dirigé sur ce qui vous intéresse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 Votre panier est vide  Votre compte

MA SEMAINE

Chaleur, musique et hommage

Moi chapeau

Samedi 24 juin 2017

CETTE semaine, comme vous tous, j'ai eu très chaud ! Ainsi, j'ai vécu mes journées dans le noir le plus absolu avec portes, volets et fenêtres clos. J'ai passé mes nuits dans les conditions inverses. J'ai transpiré à ne rien faire et j'ai bu jusqu'à plus soif. Les douches m'ont rafraîchi le temps que la canicule ne reprenne trop vite le dessus. Ah ! j'en ai poussé des soupirs tant je fus harassé par la chaleur accablante. Canicule carte
Et puis ce sentiment d'enfermement qui m'a atteint le moral. Ne pas sacrifier à mes promenades quotidiennes fut difficile à supporter. Il me faut relativiser : je ne fus pas, loin de là, le plus malheureux. J'ai pensé à celles et à ceux qui travaillaient dans des conditions difficiles... Tu parles, ça leur a fait une belle jambe !...

J'ai mis le nez dehors qu'à partir de 21 heures. Dans le jardin, avachi sur une chaise longue, c'est tout juste si j'ai eu le courage de jouer à la "baballe" avec Isis. Noctambule assumé j'ai tourné dans les rues du village entre 1 heure et 2 heures du matin. J'ai rencontré et discuté avec deux jeunes hyper sympas qui s'ennuyaient grave assis sur le muret du massif de la mairie. L'auto-radio de l'un d'eux soufflait des airs que je n'ai pas su décoder. Respectueux des autres ils se contentaient de ce léger fond sonore plutôt que de le pousser à fond la caisse. Il y a encore des gens citoyens. Et, notamment, des jeunes, tant décriés à la campagne comme à la ville. Nous avons grillé une clope, nous nous sommes salué puis je me suis enfoncé dans la nuit étoilée, résidence du Parc. J'entendais haleter ma reine. Un chat-huant miaulait du côté de La Chèze. Un chien aboyait au loin...

Au soir du premier jour de l'été, j'ai perçu la musique qui s'échappait du Café de la Place fêtant l'événement mis en route en 1982 par Jack Lang, alors ministre de la Culture, imaginé par Joel Cohen (1976) et adapté par Maurice Fleuret (1981). Une lumière bleutée suintait sur la terrasse du bar lui donnant un air psychédélique qui amenait de la vie au cœur du bourg. La fontaine était assoiffée des rayons lumineux venant lécher cette pompe érigée en 1848-1849 pour fournir l'eau potable à la population (cf. http://www.lesamisdubourgdelatille.fr/).

Jeudi matin, je me suis déplacé à l'église Saint-Cybard pour rendre hommage à Mamie Mêmeteau, la maman de mon vieux pote Bébert qui a témoigné tout son amour à celle qui fut, toute sa vie, une mère aimante et aimée, une femme de service, travailleuse, affable et qui ne se plaignait jamais de cette vie qui ne lui fit pourtant pas de cadeaux. Bébert a rappelé la (triste) " histoire d'un ballon rond " puis celle tout aussi pénible" d'une porte qui ne s'ouvrit seulement que lorsqu'elle la poussa ". Bernard et Didier sont à jamais dans nos cœurs. Mamie avait 96 ans. Elle était UN visage de Latillé. Elle nous manque déjà...

Les températures sont de retour dans les normes saisonnières. La formule, dont abusent les météorologues et autres présentateurs à la télé et à la radio, est utilisée à bon escient. Petit à petit, je reprends une vie "normale". Je dors mieux. Et vous ?...

Ainsi passent les semaines ! C'est notre 25e de l'année 2017 ! " Le temps jaloux s’enfuit. Cueille le jour, et ne crois pas au lendemain. " (Horace)

Philippe R.

 

Commentaires (1)

Patrick PELTIER
  • 1. Patrick PELTIER | 24/06/2017
Le chat-huant qui miaulait du côté de la Chéze c'était moi. Le chien qui aboyait au loin là je vois pas qui ça peut être !!!! Demande à Isis, elle sait je pense.
La dernière fois que j'ai rencontré Irène; c'était il y a à peine quelques semaines....Au terrain de foot, ses enfants jouaient aux boules sur la piste; mamie Irène sur son fauteuil roulant faisait une petite sieste à l'ombre des arbres. Je me suis permis de la réveiller doucement, je l'ai bien embrassé en y mettant tout mon coeur. Je le regrette pas. Reposez-vous bien Irène continuez votre sieste vous dérangez pas pour moi. Si là haut vous croisez nos cher disparus embrassez les biens et dites leur que nous pensons souvent à eux.
Bises. Pp.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/06/2017