BIENVENUE SUR LATILLÉ ACTUALITÉS

Latille rue dr roux et av 8 mai 3

Latillé (F86-Vienne/Nouvelle-Aquitaine), la rue du Docteur Armand-Roux.

Calendrier 2018 avec jours feries

 

POUR LA LIBERTÉ D'EXPRESSION

socle de la démocratie

Vous pouvez également suivre "Latillé Actualités" sur Facebook en cliquant sur le lien suivant :

 https://www.facebook.com/phrlactu

Liberte d expression

 

AVERTISSEMENT

ATTENTION, certaines images peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes ainsi que des personnes non averties.

Si vous ne voulez pas voir, passez votre chemin ...

Merci de votre compréhension.

 

A VOTRE ATTENTION

Le site ne fait aucune mise à jour les samedis, dimanches et jours fériés, sauf pour de l'événementiel particulier. 

Les contenus des pages de ce site sont à consulter en déroulé. Merci.

Sur la page d'accueil, merci de cliquer sur le titre qui apparaît souligné lorsque vous passez la souris. Vous serez directement dirigé sur ce qui vous intéresse.

 

 

 

Lion blanc

Photo Google.fr

 

“Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton.”

Proverbe italien 

 

39891269 154756745409496 2873555123588562944 n

 

 

 

Le maire face à " Latillé Actualités "

 

Jeudi 13 septembre 2018

 Chahuté dans son dos, mais rarement en face, par une partie des habitants qui critique son action, Benoît Dupont a répondu à toutes les questions de "Latillé Actualités"sans en esquisser une seule, et en toute franchise. Entretien droit dans les yeux et sans non-dits.

Moi 1Latille voeux maire 2017 7 

DEUX CHOSES répugnent le maire de Latillé : " les attaques personnelles privées " et " s'entendre dire qu'il cède ou céderait sous la pression d'untel ou d'unetelle ". Il réplique frontalement : " Sur le premier point, je n'ai aucun commentaire à faire. Tout cela, c'est gratuit... Quant au second, c'est mal me connaître ". En toute humilité, il prend le contre-pied des critiques : " Je suis bien conscient que tout n'est pas parfait. Mais, mon objectif sur la mandature était de remettre la commune en ordre de marche au niveau financier, et de faire le maximum d'investissements dans des secteurs dont mes prédécesseurs ne se sont jamais préoccupés -en création comme en entretien- après Monsieur Gerbier. " (Lire plus loin).

Pris entre l'oeil de Caïn par une partie des populations qui demandent toujours plus, et l'épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête de nombreux maires en France (1), à cause des restrictions budgétaires imposées de facto par le gouvernement, les conseils municipaux savent parfaitement qu'ils ne peuvent pas plaire à tout le monde ni satisfaire tout le monde. Les élus sont comme Cassandre : plus ils sont près de la réalité de leur territoire moins ils sont entendus. À croire que l'Etat se la joue à Appolon et leur crache à la bouche tant les édiles ont l'impression de ne plus se faire comprendre par leur propre République. Ils sont nombreux à avoir rendu leur écharpe tricolore (cf www.lexpress.fr du 10 août 2018).

Ph.R.

 

Si Benoît Dupont ravale sa colère "nationale", il prend le positif local que " [lui] envoient beaucoup d'habitants qui sont ravis des investissements réalisés et des nouvelles choses mises en place " (Ndlr - construction à l'école élémentaire, eau et assainissement du groupe scolaire maternelle/élémentaire, travaux d'assainissement rues du Dr Roux et de la République ainsi que place Robert-Gerbier, réunions participatives, city-stade...). 

À l'issue du préambule qui précède toujours l'introduction d'une interview, au cours de laquelle chacun se sentait prêt à soutenir la confrontation, Benoît Dupont a ensuite répondu aux questions de "Latillé Actualités" découlant de remarques et de critiques entendues ici et là. Voici pour l'essentiel en évitant, de concert avec le maire, le fâcheux sujet de La Poste " sur lequel il se dit tout et n'importe quoi et surtout des bêtises, s'attriste le premier magistrat alors qu'il n'y a encore rien de défini. " 

Beaucoup d'habitants trouvent que la commune est sale et mal entretenue. Que le fleurissement est nul. Que leur répondez-vous ?Latille herbes honteuses

Les collectivités doivent respecter les obligations européennes et françaises en matière d'environnement. Comme votre site l'a déjà indiqué (voir "Latillé Actualités du 21 juin 2018), le glyphosate est interdit. Courant du mois d'octobre, les agents techniques feront un tour de la commune et couperont les mauvaises herbes les plus hautes et les plus désagréables qui représentent une pollution visuelle incontestable.

Quant aux massifs de fleurs et, en particulier, celui de la mairie, je reconnais que nous n'avons pas fait le bon choix dans les plants.

Une partie de la population vous trouve personnellement distant et trouve aussi que certains de vos conseillers municipaux sont très et trop fiers voire arrogants.  Qu'ils ont beaucoup de mal ne serait-ce qu'à saluer les gens qu'ils croisent. Que dites-vous ?

Comme je vous l'ai indiqué précédemment, ces remarques sont gratuites et je ne souhaite pas les commenter davantage. 

Dernièrement, des adhérents de "Générations Mouvement", club de l'amitié des aînés ruraux de Latillé, ont sévèrement critiqué votre absence à leur repas de rentrée.

Je n'ai pas été invité donc je n'y suis pas allé. Je n'ai pas à imposer ma présence au prétexte que je suis le maire de la commune.

Votre absence a également été regrettée par des pompiers actifs et retraités lors du départ de la caserne de l'un des leurs. Là aussi, vous n'aviez pas été invité ?

Oui, j'ai été invité à cette manifestation mais je n'ai pas pu m'y rendre retenu par d'autres obligations. Je me suis excusé en bonne et due forme, mais j'avoue que j'ai omis de me faire représenter par un autre élu.

Venant toujours des mêmes sources, il paraît que vous attachez peu d'importance au Centre de Secours (CS). Il semblerait que l'effectif du CS soit très bas avec seulement 19 sapeurs-pompiers. De fait, ces derniers n'auraient pas pu assurer quelque 150 interventions en 2017. Vous le saviez ?

Je vous rappelle que les Centres de Secours ne relèvent pas de la compétence communale.Latille quartiers 17 2

Admettons, mais si Latillé perd -aussi !- "son" Centre de Secours, il va finir par ne plus rien y avoir dans la Commune ? Vous en pensez quoi de cette situation ?

D'une manière générale, et je prolonge ma réponse à votre précédente question, depuis notre arrivée au Conseil en aucun cas nous n'avons remis en question la participation des employés municipaux à la mission de sapeur-pompier (SP). Pour ce qui est de l'effectif j'ai fait le forcing pour que d'autres communes mettent elles aussi leurs agents -notamment à Ayron- au service du CS. Je n'ai toujours pas de retour positif. Je précise cela parce que Latillé ne peut pas être la seule commune à participer pour tout le monde. D'autres collectivités peuvent aussi faire des efforts. 

Concernant les effectifs, il est entièrement faux de vouloir faire croire à la population que le principal problème vient de la mairie. Ce n'est pas de son fait si il y a une baisse importante des effectifs chez les volontaires. 

Les actifs et les retraités que nous avons rencontrés nous ont indiqué que l'actuel responsable des services techniques municipaux se serait mis en disponibilité du CS. N'est-ce pas contradictoire alors que vous déclarez ne pas remettre en question la participation des employés communaux à la mission de SP ?

C'est un choix personnel de la part du responsable de nos services techniques. Il s'est effectivement mis en disponibilité du CS. Je ne peux pas l'obliger à rester sapeur-pompier. En outre, la commune ne peut pas recruter que des personnes qui veulent être SP. Sinon, nous allons avoir un problème de compétences sur les postes à pourvoir, comme cela a été le cas pour le recrutement d'une employée municipale de l'équipe technique. Rien ne m'autorise à l'obliger d'être sapeur-pompier. La commune est également confrontée au problème financier que nous avons évoqué en préambule. Notre collectivité est obligée de diminuer les frais de fonctionnement en personnels : c'est la charge la plus élevée. Par rapport à vos premières questions, cela entraîne automatiquement un niveau de service plus bas. Le constat est douloureux mais la commune doit en passer par là si elle veut continuer d'investir pour le futur, par exemple pour le réaménagement de la place Robert-Gerbier.

Nous n'avons pas refermé le "dossier" SP. Il semblerait que le Centre de Secours soit appelé à disparaître à l'horizon 2020 pour laisser place à l'installation des services techniques municipaux. Qu'en est-il ? Rumeur ou pas rumeur ?

(À la fin de l'énoncé de notre question, Benoît Dupont éclate de rire) Première nouvelle ! Je ne sais pas qui a pu vous dire cela, mais personnellement, je ne suis pas au courant. De plus, le bâtiment n'appartient pas à la commune. Il est donc difficile à celle-ci d'avoir des projets concernant son devenir.

Puisque nous parlons des SP, évoquons aussi la sécurité routière et les nouveaux aménagements aux carrefours. Beaucoup d'usagers pensent notamment que la pose d'un panneau STOP en haut du chemin de la Jupetière, à l'intersection de la route de sortie de la cité des Chênes -le long du cimetière- est une aberration et que cette modification ne répond qu'au souhait d'un seul riverain. Qu'en est-il ?

C'est mal me connaître de penser que ce STOP a été posé pour satisfaire une seule personne. Les modifications ont été réalisées dans le cadre d'un changement de la signalétique au sol générale : à la mairie, pour les bus de ramassage scolaire et pour l'aire de jeux rue des Chênes.

Recueilli par Philippe Rivière

(1) Dans le viseur : la loi NOTRe (2015), qui oblige certaines communes à fusionner pour intégrer des intercommunalités, elle a par exemple coûté de l'argent et demandé beaucoup de temps à certaines municipalités. La suppression de la taxe d'habitation (34% des recettes fiscales des communes) et la diminution des contrats aidés ont également retiré de nombreux moyens aux maires. 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 14/09/2018